BLEIB

Conception, scénographie et direction Michel Schweizer / 2006

Collaboration artistique – Sèverine Garat
Régie lumière et générale – Marc-Emmanuel Mouton
Création et régie son – Nicolas Barillot
Design – Franck Tallon
Photographies – Frédéric Desmesure et Jean-Paul Dubecq
Conseil canin – assistants techniques –
Yann Armand & Andrej Skrha

Avec
Romain di Fazio,
Jean Guizerix,
Mael Iger,
Dalila Khatir
Michel Schweizer

Production : la coma
Coproduction : Espace Malraux, scène nationale de Chambéry et de la Savoie / OARA – Office Artistique de la Région Aquitaine TnBA -Théâtre National de Bordeaux Aquitaine / Festival Novart – Bordeaux / Château Rouge – Annemasse / ARCADI – Action régionale pour la création artistique et la diffusion en Ile de France.

Michel Schweizer et sa nouvelle équipe (6 conducteurs de chiens, 1 psychanalyste, 1 philosophe et 1 ancien légionnaire) nous invitent à une réflexion partagée autour des nouveaux enjeux économiques de plus en plus barbares et rendus opérants grâce aux dégâts psychiques qu’ils provoquent. Quand ce qui est alarmant et nouveau dans un tel système, c’est qu’il se construise avec le concours d’une servilité aveugle, une nouvelle incapacité du sujet à résister – si ce n’est tragiquement – à ces nouvelles formes de pouvoir. Formes, qui trouvent chez les consommateurs-citoyens que nous sommes devenus, les meilleurs acteurs-alliés de celles et ceux qui travaillent à un vaste projet de servilité et d’apathie généralisées.
Face à une véritable crise des repères où l’on voit apparaître la figure d’un « homme nouveau » ou « homme sans gravité », entièrement fabriqué par le néo-libéralisme, Bleib interroge, comme pour y croire encore, l’existence d’un ordre symbolique ou d’une société du sujet, où l’Autre trouverait sa place logique, en tant que figure nécessaire à l’organisation d’une société du « je » et du « nous ».

Sèverine Garat