LES INROCKUPTIBLES / 28 novembre 2006

BLEIB

La voie de son maître

Pour questionner notre société, MICHEL SCHWEIZER met en scène dans Bleib ! un psychiatre, un philosophe et une meute de bergers malinois. Hallucinant.

Michel Schweizer, DA de sa petite entreprise, la Coma, est un homme d’images à sa façon : sur le fond de scène se projette un slogan maison « Prospérité-Sécurité-Partenariat. On est dans le bain. Bleib ! ne parle que de ça, cette aliénation nouvelle et inquiétante de l’humain asservi « au vaste projet de domination du marché capitaliste ». Les signes ne trompent pas sur le plateau de l’Espace Malraux de Chambéry, fidèle soutien : on arbore des T-shirts imprimés « leurre » ou « tuteur providentiel » certains ont des vestes à leurs initiales. JPL ou DRD. Mais ces derniers ne sont autres que Jean-Pierre Lebrun, psychiatre, et Dany Robert Dufour, philosophe. Schweizer les a embarqués dans cette aventure, un spectacle vivant qui donne à réfléchir, sans pour autant négliger les ficelles classiques du théâtre, des lumières aux entrées/sorties de scène. Lebrun et Dufour ne sont pas seuls, une petite meute de bergers malinois accompagnés de leurs maitres-chiens traversent ce paysage mental, créant une tension supplémentaire – qui n’a pas croisé un jour le regard de ces molosses spécial gardiennage ne peut pas savoir de quoi on parle ! Nos duettistes s’interpellent à propos de cette société d’égoïstes qui est devenue le nôtre.
(…)
Michel Schweizer n’utilise jamais ces figurants actifs contre leur gré : il va vers eux et enrichit à leur contact, son vocabulaire. Sa direction d’acteurs est minutieuse, à la hauteur des ambitions de cette création non identifiée dans l’horizon actuel. (…) Bleib ! n’est pas désespéré, juste un peu inquiet. Mais comme l’affirme la dernière projection, ” Our dreams are a future “.

Philippe Noisette